MAISON À NOGUEIRÓ

La maison fut un prétexte pour pouvoir, sur un lot résiduel, maintenir les terres et un magnifique chêne liège centenaire – seul survivant aux pelleteuses qui, une fois de plus, éventrèrent la colline pour créer un nouveau lotissement.
L’idée fut d’encastrer la maison dans la pente comme si elle naissait de cette dernière, d’utiliser des gabions pour préserver les racines restantes de l’arbre et planter des espèces autochtones pour reconstituer un jardin qui, à l’échelle du paysage, devrait pouvoir fermer la blessure.